Qu'est-ce que le No Code | Le Guide Complet

Le no code est un mouvement dont on entend beaucoup parler ces dernières années. En effet, l'utilisation d'outils no code révolutionne la création de contenus digitaux puisqu'elle permet de simplifier et de rendre accessible le développement de sites web, applications et jeux vidéos.

Aussi fou que cela puisse paraitre, nous pouvons de nos jours, grâce à des plateformes dédiées, développer un projet sans utiliser la moindre ligne de code (ou presque).

Mais qu'est-ce que le no code ?  Vous êtes entrepreneur, designer ou bien développeur ?  Découvrons dans cet article les origines du mouvement, la définition du no code et comment adopter les différents outils no code pour exploser votre productivité.

Qu'est-ce que le No Code | Le Guide Complet

Les origines du No Code

Langage Binaire

Pour bien comprendre les origines du No code, il faut remonter aux débuts de l'informatique. À l'époque, les machines fonctionnaient principalement avec le langage binaire (une suite de 1 et de 0) qui n’était compréhensible que pour un petit nombre d'initiés. Les différents langages informatiques ont permit de standardiser la programmation informatique pour gagner du temps et rendre l'informatique plus accessible. En ce sens, le "code" était déjà une forme de No code.  Découvrons  ensemble l'historique du no code, de ses débuts jusqu'à aujourd'hui.

Une première étape dans le no code : Les CLI

L'utilisation des premiers ordinateurs nécessitait un haut degrés d'expertise. Les premières interfaces en ligne de commande (les CLI) apparaissent dans les années 1960 en même temps que le clavier. Les CLI font partie d'un système d'exploitation (comme Windows ou  MS-DOS). Grâce aux lignes de commandes, l'utilisateur peut donner un ordre à l'ordinateur comme lancer un logiciel, modifier des fichiers ou afficher l'arborescence du disque dur.

Cette première étape dans le no code a permit un gain de temps et de matériel puisqu'on n'a plus eu besoin d'utiliser des cartes perforées pour créer du code.

L'arrivée des GUI : interface graphique utilisateur

Même si les interfaces en ligne de commande ont facilité l'utilisation des ordinateurs, la volonté est de rendre le langage informatique toujours plus accessible pour tous. C'est dans les années 1970 qu'éclosent les premières GUI. Si l'on compare les CLI à des interprètes, les GUI sont des traducteurs en temps réel. Ces interfaces graphiques utilisateurs permettent de communiquer directement avec l'ordinateur via une souris par exemple. Chaque fonctionnalité de programmation est associée à un élément graphique : bouton, menu déroulant, fenêtre, champs de saisie...Cela rend l'utilisation beaucoup plus ludique, intuitive et surtout accessible pour les non initiés.  Avec l'arrivée des smartphones et des tablettes, les  interfaces graphiques utilisateur se sont nettement développées. Aujourd’hui, les GUI sont la norme en informatique, et elles permettent de contrôler nos écrans du bout des doigts.

Interfaces graphiques

Quelques années après l'arrivée des interfaces graphiques, c'est au tour des logiciels WYSIWYG d'apparaître sur le marché. Les premiers logiciels étaient des traitement de texte, ils permettaient aux utilisateurs de souligner, mettre en gras ou en italique leur texte, sans avoir à saisir des lignes de commande. Les éditeurs WYSIWYG ont beaucoup évolué. De nos jours, il permettent des créer des pages web de la même manière qu'un traitement de texte.

C'est quoi un éditeur WYSIWYG (What you see is what you get) ?

WYSIWYG signifie « What you see is what you get », en français : « ce que tu vois, c’est ce que tu obtiens ». En effet, l'acronyme en dit long sur l'utilisation d'un tel éditeur HTML. Car un éditeur WYSIWYG permet d'éditer une page Web à peu près telle qu'elle apparaît visuellement dans les navigateurs. Les avantages sont la facilité d'utilisation et la visualisation immédiate du rendu graphique par l'utilisateur.

A titre d'exemple TinyMCe est sans doute le logiciel le plus connu et utilisé. En effet, il est directement intégré à Wordpress. D'ailleurs, à l’heure actuelle WordPress représente 41,7% des sites internet du monde.  Nous pouvons aussi citer le logiciel Unity : célèbre dans le développement de jeux vidéo, il permet d'éditer la scène de jeu telle que la verra le joueur.

Editeur WYSIWYG

Même si les logiciels WYSIWYG permettent au simple débutant de créer des pages web sans aucune connaissance en HTML, ces éditeurs ont des limites. En effet, lorsque vous souhaitez apporter des modifications au-delà des fonctions de conception prévues de l’éditeur choisi, vous vous confrontez aux limites du principe WYSIWYG. Soit vous devez ajouter des plugins qui sont très lourds, soit vous devez vous-même modifier le code source. Par ailleurs, les éditeurs WYSIWYG créent du code HTML en arrière-plan. Cependant, ils ne garantissent pas que le code ainsi créé soit optimal. Le résultat peut s'afficher différemment selon l'interface ou le navigateur utilisé. On se heurte rapidement aux limites de "ce que tu vois est ce que tu obtiens".

L'arrivée des API pour connecter les logiciels simplement

Une API (interface de programmation) permet d'intégrer un logiciel ou une application externe à un site web. La mise en place des API a largement facilité le travail des développeurs et simplifié la vie des utilisateurs. En effet, grâce à ces interfaces, il est possible d'intégrer des composants d'applications dans une architecture déjà existante.

Comme nous l'avons vu précédemment, depuis la naissance de l'informatique, la volonté a toujours été d'aller vers le moins de code possible. Découvrons maintenant ce qu'est le no code, tel qu'il est utilisé aujourd'hui.

Qu'est-ce que le no code ?

Vous l'aurez maintenant compris, le no code permet de développer des sites web, applications web/mobile et logiciels sans avoir à rédiger des lignes de code.

De nos jours, grâce aux outils no code, vous pouvez :

  • Disposer de modèles graphiques et de widgets pour assembler les interfaces utilisateurs,
  • Glisser déposer des composants applicatifs pour assembler un site web ou une application,
  • Concevoir des flux de travail (workflow automation) qui déclenchent des actions en fonction d'événements.  

Le no code est un mouvement révolutionnaire car il vise à lever toutes contraintes techniques liées au développement d'un site internet ou logiciel.

Les avantages du no code

Si le no code prend beaucoup d'ampleur ces dernières années, c'est parce qu'il apporte des solutions concrètes aux problèmes du marché. En effet, il n'y a pas assez de développeurs car la demande est trop importante par rapport à l'offre. D'autre part, les TPE n'ont pas les moyens financiers de recruter des développeurs.

Le no code présente plusieurs avantages :

  • Diminution des coûts : le No Code et Low Code permettent aux PME et TPE d’accéder au numérique dans une ère où la transformation digitale est de plus en plus importante. Même si les outils no code ont un coût, celui-ci reste minime. Et l'adoption de ces outils permet un gain de temps et d'argent considérable.
  • Flexibilité : Pour développer en no-code il suffit d'utiliser une interface glisser déposer (drag and drop) avec des modules préétablis. Par ailleurs, grâce au no code vous pouvez modifier en quelques clics une fonctionnalité ou un caractéristique de vos sites web ou logiciels. Cela permet de faire différents tests.
  • Productivité : Les outils No Code sont intuitifs et rapides. Comparé au codage traditionnel, ils permettent d'obtenir des résultats similaires avec des délais largement réduits. Même les développeurs y gagnent en productivité car ils peuvent profiter des fonctionnalités des plateformes de no code pour aller plus vite et garder du temps pour les tâches plus techniques et créatives.
  • Professionnalisation : De nouveaux métiers sont en train d'apparaître. En effet, ces dernières années, de nombreux freelance sont en train de se lancer sur le marché du no code/low code. Ce sont des compétences qui seront bientôt très recherchées par les entreprises. Selon les recherches de ResearchAndMarkets le marché du no code/low code dépassera les 27 milliards de dollars en 2022. L’avenir appartient bel et bien aux makers no code professionnels.

Les inconvénients du No-code

Même si le no code peut sembler être la solution parfaite pour les entrepreneurs de demain, il présente toutefois quelques inconvénients :

  • Les possibilités  de personnalisation sur des plateformes no code sont limitées par rapport à de la programmation traditionnelle. Même si les possibilités sont très larges, pour des projets complexes et sur-mesure, on se heurte aux limites du no code.
  • Vous n'êtes pas propriétaire de votre code source et dépendez des plateformes no code. Donc le contrôle total est impossible. Les plateformes peuvent avoir des problèmes liés à la sécurité et/ou disparaître, entrainant des coûts supplémentaires de migration par exemple.

Le no code, pour qui et pour quoi  ?

Le no code, pour qui ?

Selon nous, il existe différentes catégories de profils qui auraient tout à leur avantage d'utiliser le no code :

  • Tout d'abord, les entrepreneurs. En général ce sont des profils mixtes (en général tech/marketing - Design / marketing - ou les trois) qui travaillent en freelance et se lancent dans le marché du no code. On peut aussi citer les particuliers, qui lancent un projet ou un site e-commerce.
  • Les entreprises et start-ups qui veulent former leurs salariés et/ou gagner en productivité. En effet, grâce aux outils de no code, elles peuvent mettre en place des processus internes, bases de donner ou encore automatiser des tâches..
  • Les équipes de marketing pour améliorer leurs campagnes et itérer plus facilement.
  • Les développeurs, afin de développer une application en peu de temps (Minimum Viable Product) ou pour tester différents projets et idées.

Du simple entrepreneur aux grandes entreprises, nous pensons que tout le monde y gagnerait à se former au développement no code.

Low code no code, quelles différences ?

Le « low code » et le « no code » sont deux choses différentes mais qui sont étroitement liées.  Si les plateformes « no code » permettent de coder sans saisir de lignes de codes, elles s’adressent plutôt à des personnes qui ne connaissent pas le code. En effet, après avoir suivi quelques heures de formation, vous pouvez déjà débuter en no code.

À l'inverse, le « low code » requiert un minimum de connaissances en code et/ou en développement informatique. Avec le low code, vous pouvez par exemple passer par une plateforme no code pour réaliser 90% de votre projet puis utiliser un outil low code pour intégrer d'autres fonctionnalités comme une API ou un outil d'automatisation. En ce sens, les deux outils se complètent plutôt bien selon le projet que vous souhaitez mettre en place.

Comment utiliser les outils no code ?

Il existe une multitude d'outils et de plateformes no code. A vous de choisir ceux qui sont le plus adaptés à votre activité ou projet. Nous avons classé ces outils par catégorie d'utilisation : créer des applications, développer des sites web, gérer des bases de données, améliorer votre productivité...Découvrons ces différents outils no code un peu plus en détail.

Créer des applications

Bubble : C'est un logiciel de programmation visuelle sans code qui vous permet de créer des applications mobiles à l'aide d'un éditeur drag and drop. Vous pouvez facilement ajouter des éléments visuels tels que du texte, des images, des icônes, des cartes, des vidéos...Après avoir créé votre application à l'aide de l'interface utilisateur, Bubble se charge de déployer et d'héberger l'application pour vous. 

Glide : Grâce à cet outil de développement no code, vous pouvez créer une application mobile en partant d'un simple feuille de calcul.

Adalo : Ce logiciel est conçu pour aider les utilisateurs à créer des applications et des sites Web et à les déployer facilement sur IOS ou Android.

Développer des sites web

Webflow : Ce logiciel de développement no code permet aux designers de créer des sites ultra personnalisés et responsive. L'accent est mis sur le design et la facilité d'utilisation.

Squarespace : Ce CMS permet aux particuliers et aux entreprises de créer et d'aliments des sites web, blogs ou e-commerce. Les templates sont soignés et minimalistes.

Carrd : Grâce à cette plateforme no code créez un site one page 100% responsive rapidement et sans une seule ligne de code.

Gérer des bases de données

Airtable : Airtable est une plateforme low code facile à utiliser pour créer, relier et partager des bases de données relationnelles.

Timetonic : Cette plateforme de gestion et de collaboration vous permet de créer vos propres applications professionnelles afin d'organiser et centraliser vos données.

Stackby : Grâce à cet outil créez vos propres espaces de travail et retrouvez vos feuilles de calcul, bases de données et APIs sur une même plateforme. 

Augmenter votre productivité et votre organisation

Notion : C'est THE application à adopter pour vos prises de notes, la gestion de vos tâches et la création de vos espaces de travail. L'outil ne cesse d'évoluer ces dernières années et propose déjà un grand nombre de templates et de fonctionnalités.

Coda : Coda est un logiciel qui permet de regrouper vos pages, tableaux et base de données en un seul document, facilement modifiable par vos collaborateurs et qui évolue avec les besoins de votre entreprise.

Miro : Grâce à cette plateforme collaborative, travaillez efficacement en équipe : créez des tableaux blancs, brainstormez, planifiez et gérez vos flux de travail.

Automatiser des flux de travail

Zapier : Zapier est un outil d'automatisation qui permet de connecter vos applications web, créer des workflows et automatiser vos tâches répétitives.

Integromat : Alternative à Zapier, Integromat est est plateforme d'automatisation qui permet de relier tous vos logiciels entre eux. Connectez plus de 1000 applications ou APIS et automatisez vos flux de travail pour vous concentrer sur la croissance de votre entreprise.

Parabola : Conçu comme un outil de productivité, Parabola est une plateforme no code qui fonctionne par glisser déposer. Il permet d'automatiser les tâches lourdes en données, principalement dans les domaines du e-commerce et du marketing.

Les formations no code

Si vous souhaitez vous former au no code, nous vous conseillons vivement de commencer par acquérir des fondamentaux en développement (HTML, CSS, JavaScript...). Ces connaissances seront nécessaires pour réaliser des projets proprement, connecter des applications ensemble et créer sans limite. Pour la suite, il existe une multitude de formations et et de tutoriels no code. Dans cet article, nous vous expliquons comment vous former et nous partageons un programme de formation 100% gratuit.

Le No-code, avenir de l'entreprise ?

Depuis la pandémie mondiale, beaucoup d'entreprises ont dû accélérer leur transformation numérique et basculer en télétravail. Cela leur a permit de découvrir et d'intégrer les outils no-code au sein de leur infrastructures.

Nous l'avons vu un peu plus haut : le no-code est une véritable opportunité pour les entreprises et start-ups de scaler leur activité. D'ailleurs, selon une étude de Gartner, 70% des nouvelles applications seront développées en no-code/low-code d'ici 2025. Selon une autre enquête, 47% des entreprises ont déjà adopté les technologies sans code.

Quels sont les réels avantages que représente le développement sans code et comment celui-ci pourrait changer l'avenir de l'entreprise ?

Réduction des coûts de financement

Le développement classique nécessite souvent de faire appel à des codeurs spécialisés, que ce soit pour la programmation ou la maintenance d'un projet ; ce qui engendre des coûts souvent très élevés. Un site entièrement développé par un expert vous coûtera environ 10 000€, alors qu'un abonnement Webflow vous coûtera seulement jusqu'à 35$ par mois.

Par ailleurs, la rapidité de création d'un produit grâce au développement no code permet de réduire le temps passé sur un projet, et donc les heures facturées par les développeurs. Cette réduction des coûts permet aux entreprises avec peu de ressources de se lancer facilement sur le marché.

Rapidité : réduction du temps de mise sur le marché

Le temps où la création et le lancement d'un site web ou d'une application prenait des mois est révolu. Dans le marché saturé des applications d'aujourd'hui, les consommateurs s'attendent à une livraison rapide et efficace. Grâce aux outils no-code/low-code, les entreprises peuvent créer et déployer des applications en une fraction de seconde. Cela permet de répondre rapidement aux besoins commerciaux, ou encore de lancer un Minimum Viable Product. Ainsi, vous pouvez tester des idées facilement et itérer dans un délai plus court pour satisfaire vos clients.

Amélioration des processus internes

Grâce aux outils nos code, vous pouvez automatiser vos processus d'entreprise, connecter entre eux les différents outils et améliorer vos flux de travail. En effet, automatiser les tâches répétitives et sans valeur ajoutée permettra a votre équipe de booster sa productivité, en se concentrant sur les tâches à forte valeur ajoutée.

Plus de flexibilité et d'agilité

Autrefois, les développeurs étaient les seuls à pouvoir éditer et modifier les sites web et applications, créant une barrière opaque entre les codeurs et le reste de l'entreprise. En adoptant les plateformes no code, vous pouvez rapidement former vos collaborateurs pour qu'ils puissent participer au projet informatique et être autonome sur ces outils. Ainsi, les équipes marketing peuvent, par exemple, apporter des modifications ou mettre en place des A/B testing rapidement et facilement afin de faire croître l'impact de l'entreprise.

Le marché de l'emploi nocode/lowcode

Dans cette ère du digital en constante évolution, les développeurs traditionnels représentent moins de 1% de la population. Face à cette réalité, le développement et la gestion d'outils sans code sont des skills qui seront de plus en plus recherchés par les recruteurs dans les années à venir, créant de nouvelles opportunités d'insertion dans le marché de l'emploi nocode/lowcode.

De nouvelles opportunités dans le secteur de la tech

Au cours des prochaines années nous allons voir apparaître de nouveaux métiers tandis que d'autres déjà existants vont se démocratiser davantage, créant de nouvelles opportunités dans le secteur de la tech.

Voici quelques exemples de métiers qui ne nécessitent pas (ou peu) de programmation classique :

  • UI/UX designer
  • Expert SEO
  • Data analyst
  • Administrateur système

La liste ne s'arrête pas là ! Vous pouvez trouver de nombreux jobs dans la tech : Growth Hacker, Business Analyst, Product Manager, Expert Automatisation etc. Tout ce que vous avez à faire c'est identifier vos centres d'intérêts et vos domaines de compétences afin de choisir la meilleure option de carrière.

Vers la fin du métier de développeur ?

Les outils low-code et no-code visent à diminuer la programmation classique d'un développement logiciel de 90%. Mais cela ne représente pas une menace pour les développeurs classiques, au contraire. Ceux-ci peuvent profiter de l'automatisation des tâches et de l'éducation des nouveaux experts nocode/lowcode pour travailler plus rapidement et se focaliser sur les parties qui demandent le plus de technicité et de créativité. Ainsi, ils pourront réduire leur charge de travail et innover davantage.

Par ailleurs, n'oubliez pas que ce sont bel et bien des développeurs qui sont chargés de la conception et du maintien des outils no code. Également, il y aura toujours des projets techniques qui nécessiteront l'intervention de codeurs traditionnels. Pour ces raisons-là, le métier de développeur est loin d'être voué à disparaître.

Les évènements No code

Il existe différents évènements No-Code, conférences en ligne, bootcamp.. auxquels vous pouvez participer gratuitement pour vous inspirer et vous informer des dernières avancées.

Une fois par an, Webflow rassemble les meilleurs experts du no code, autour d'un évènement unique : La No-Code Conf. Au programme : Q&A en live, conférences inspirantes et dernières nouveautés autour de Webflow et du secteur.

Le No-code Summit est un autre évènement virtuel qui rassemble chaque année différents pionniers du no code et entreprises du monde entier. Au programme : Discussions, conférences, exploration des différents outils no code, networking…

Pour conclure, que vous soyez un web designer en quête de créativité, une entreprise ou start-up innovante, vous avez tout à gagner à vous intéresser à ce qui se fait de nos jours en matière de no code. Car le mouvement ne va pas cesser de se développer dans les prochaines années. Cela promet un futur riche en innovations techniques.